AGRICULTURE

De la sélection des grains en passant par leur culture jusqu'aux céréales récoltées à maturité, le volet agricole du projet constitue le socle de toute la filière. Voici en quelques mots le travail qui est actuellement mené en vue de "changer les choses" durablement.

Un partenariat rêvé

Conscients depuis sa création de l'importance du volet agricole, la coopérative s'est dès le départ portée acquéreur de 4 hectares de terres à Clermont car être propriétaire c'est la garantie de pouvoir mener les tests que nous souhaitons.

La collaboration très étroite avec Jean-Pierre Deru (coopérateur et administrateur) nous permet de travailler main dans la main tout en lui confiant cette gestion. Son exploitation est reconnue biologique depuis des années et Jean-Pierre travaille maintenant en collaboration étroite avec Farm for Good qui vise notamment à régénérer les sols, restaurer la biodiversité, et économiser les ressources de façon à créer une agriculture vertueuse.

 

A l'avenir, avec le développement de nos capacités, nous souhaitons développer ce type de partenariat avec d'autres agriculteurs locaux.

Régénérer les sols, restaurer la biodiversité et économiser les ressources!

Variétés anciennes

Nous souhaitons encore aller plus loin: en collaboration avec Jean-Pierre nous sommes engagés dans un processus de sélection de variétés céréalières anciennes en étroite collaboration avec le travail mené par l'asbl Li Mestère depuis des années. Certaines de ces variétés sont belges d'autres proviennent de pays européens, la plupart étaient vouées à disparaitre à court ou moyen terme. 

Gérée par l'ULB, Gembloux (CRA-W) et Farm for Good cette étude a pour but de déterminer les variétés les plus intéressantes en terme d'adaptation à notre région, de qualités nutritives et de rendement.

En novembre 2020 ce sont donc 18 variétés anciennes différentes qui ont été semées et réparties "aléatoirement" sur 2X20 micro parcelles (+ 1 variété témoin et 1 mélange).

Un travail qui s'étale sur 5 années 

La première année les rendements des différentes variétés sur les 4 exploitations agricoles participants à l'étude (4 sites tests) ont été comparés. Les conditions météorologiques de cette année de culture ont été très mauvaises (tout le monde se souvient des innondations). De façon à ne pas tirer de conclusions basées sur une année exceptionnellement mauvaise la décision a été prise de reconduire la même étude, seules 2 variétés ont été éliminées en raison de leur mauvaise adaptation ou de rendements vraiment trop faibles.


Lors de cette deuxième année ce sont donc les mêmes variétés (18-2) qui ont été semées début octobre 2021. La récolte de la première année a permis par contre de réaliser ce deuxième test sur des parcelles nettement plus grandes. En plus de ces 16 variétés ce sont 14 autres variétés qui ont été semées, au total 30 variétés anciennes ainsi que plusieurs mélanges seront donc évalués.

 

Le processus va se répéter les année suivantes jusqu'à conserver les quelques variétés les plus intéressantes. Les analyses nutritionnelles seront menées en parallèle et les premières récoltes permettront de moudre les grains pour fournir des farines tests aux boulangers partenaires qui valideront leurs qualités dans un usage de boulangerie et effectueront la sélection finale. 

Le facteur multiplicateur d'une récolte étant d'environs X20, en partant de quelques dizaine de grammes de céréales en année 1 c'est un processus qui s'étale donc sur 5 ou 6 ans avant d'obtenir des tonnages suffisants en vue d'une commercialisation.

Ce travail ne rapporte rien, au contraire, il est par contre essentiel, vital si nous voulons réellement changer les choses en profondeur. 

Un processus long mais essentiel
Des partenaires déterminés à donner le meilleur d'eux même.